Les 7 comportements qui nuisent à une bonne image de soi

Vous est-il déjà arrivé de chercher les clés de la maison, ou de votre voiture ? Dans la précipitation vous retournez la maison, arguez la première personne qui passe « Ce n’est pas toi qui as mes clés par hasard ? ». Bref, vous cherchez partout, pour enfin découvrir qu’elles sont dans votre sac, ou la poche de votre manteau.

Dans bien des situations, nous cherchons des explications à l’extérieur, alors que nous avons la clé à portée de main.

Cet article est une invitation à chercher vos clés ! Regarder au plus près de nos comportements pour entretenir une bonne image de soi.

« La clé qui ouvre les portes est bien plus près que ce qu’on croit »

En effet, les mots que nous pouvons parfois employer à notre égard, nos pensées ou certaines actions sabotent l’estime de soi.

Quels comportements nuisent à une bonne image de soi ?

Voici les 7 comportements qu’il convient d’identifier pour avoir une chance de se défaire de certaines habitudes, et ainsi développer une bonne image de soi. Ces comportements ont été identifiés par Marshall B. Rosenberg, auteur du livre Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) et fondateur de la Communication Non Violente.

1 – Gare aux généralités !

« Les hommes préfèrent les minces. »,

« On dit qu’il faut souffrir pour être belle. »,

« Il n’y a jamais rien dans les magasins. »

Entre vieil adage et préjugé, il n’y a qu’un pas ! Méfiez-vous des phrases dans lesquelles sont employés les adverbes tels que « toujours », « rien », « jamais » … Bien souvent, ces mots masquent des généralités qui nous enferment dans nos comportements, et nous empêchent d’avancer.

Prenons l’exemple d’une séance shopping à l’issue de laquelle vous ne faites aucun achat : « Je ne trouve jamais rien ! » peut être remplacé par « Cette fois-ci, je n’ai rien trouvé ».

Le fait de reformuler par une expression plus factuelle et précise permet de prendre du recul et de s’ancrer dans un état d’esprit plus ouvert et léger. En passant du jugement à l’observation, vous sous-entendez que d’autres occasions se présenteront à vous. Vous entrez dans le monde des possibles !

2- Se culpabiliser, donner raison à l’autre

« Je n’aurais pas dû acheter ce pantalon, il était trop cher ».

« Elle a raison, je ne sais pas ouvrir la bouche sans me plaindre. »

« Nous nous considérons comme des objets pleins de défauts ».

M. B. Rosenberg

Se blâmer ou se dévaloriser ne contribue pas à une bonne image de soi.  Pensez à toutes les choses que vous faites et pour lesquelles vous pouvez être fièr.e. Aussi petites soient-elles, lister 2 ou 3 actions dont vous vous félicitez, permet de booster l’estime de soi.

3 – Se comparer aux autres

L’astuce pour revaloriser son image, est par exemple d’évaluer sa silhouette à partir de sa globalité et non en comparaison aux autres. J’ai en mémoire cette phrase qui revient régulièrement à la fin de l’exercice que je propose aux personnes que j’accompagne : « Je ne suis pas si mal en fait » !

« Je suis plus grosse que mes copines, elles sont toutes minces »

« Je suis plus petit que la norme »

4 – Les étiquettes que l’on se colle

Au quotidien, les mots que l’on emploie pour parler de soi sont loin d’être anodins. Les étiquettes (je suis moche, je suis gros.sse, je suis nul.le…), et autres mots blessants limitent.

Mon conseil : Si vous voulez que l’on dise du bien de vous, commencez par soigner votre langage.

Prenons l’exemple de l’entretien découverte durant lequel une future cliente se jugeait sévèrement. « Je suis nulle, je n’ai même pas été fichue de trouver votre adresse, je suis bonne à rien ! ». Je comprenais mieux cette attitude lorsqu’elle me glissa que le but de son coaching en image était de gagner en affirmation de soi pour mieux se faire respecter de ses collègues …

Mon premier conseil a alors été d’employer un langage plus respectueux à son égard en étant tout simplement factuel : « Je n’ai pas trouvé l’adresse du premier coup pour ce RDV, la prochaine fois je programmerai mon GPS ».

5 – Les interprétations

« Vous devez penser que je suis ridicule »

« Je ne peux pas sortir comme cela, tout le monde va me regarder »

A mon sens, il se passe souvent plus de choses dans notre tête, que dans la réalité. Le piège à éviter, c’est le fantasme !

Mon conseil pour conserver une bonne image de soi et s’estimer : Encore une fois, restez concret et factuel ! Rien ne sert de vivre dans un imaginaire. On s’invente une histoire qui bien souvent fait plus de mal que de bien. Nous ne sommes pas dans la tête de l’autre. S’auto-proclamer devin ne mène nulle part.  

Il n’y a pas qu’une vérité. Chacun voit les choses à partir de son propre prisme. A partir de là, tenons-nous en aux faits.

6 – Nier sa responsabilité

« C’est comme ça, dans ma famille on n’accorde pas d’importance à l’image. »

« C’est ma femme qui choisit pour moi »

Et vous, vous en pensez quoi ? Ai-je l’habitude de rétorquer.  Partagez-vous ce point de vue ?

Le déni de responsabilité revient à dire que nous n’avons pas le pouvoir sur nos actions ou nos pensées. Comme si, en tant qu’être humain, nous n’avions pas la capacité d’évoluer ou de décider par nous-même.

7 – Notre propre exigence

« Il faut que je sois au top, tout le temps ! »,

« Je ne peux pas sortir sans maquillage, c’est impossible »,

« Je ne suis pas assez mince »

Bon, si j’ai un dernier conseil à donner, il est temps de se détendre et de lâcher prise. Dans ce schéma, la pression est telle, qu’on finit par se malmener, se contraindre et agir à contrecœur. Pire … La spirale infernale serait de se culpabiliser si nous n’avons pas satisfait notre propre exigence (cf. point 3).

Les mots qui peuvent vous mettre sur la piste ? « il faut », « je dois » sont de bons sonneurs d’alerte pour développer des comportements plus favorables à une bonne image de soi.

En résumé, comment se développe une bonne image de soi ?

Les jugements, la déresponsabilisation et les exigences nuisent de manière insidieuse à une bonne image de soi. Repérer ces comportements permet de réajuster les mots pour gagner en bienveillance et booster l’estime de soi.

Cet article est finalement plus qu’une invitation à retrouver ses clés, c’est une invitation à se rendre la vie plus belle et grandir !

Faites-moi part de vos commentaires : Avez-vous repéré des comportements qui nuisent à votre image, ou qui au contraire la stimulent positivement ?

venenatis, tristique tempus ante. consectetur Curabitur libero. Aenean Lorem