5 conseils pour (re)prendre confiance en soi

Confiance en soi

L’histoire commence souvent ainsi … “Je ne sais pas” ou “Je ne sais plus“. “Ce n’est pas grave” me direz-vous : “On ne peut pas tout savoir”

Et pourtant, derrière cette phrase se cachent à la fois l’incertitude, le flou, le questionnement, l’hésitation… Un manque de repères d’où peut naitre le manque, ou la perte de confiance en soi.

Toutes les évolutions qui jalonnent nos vies font qu’à un moment donné : “On ne sait pas”, “On ne sait plus”. Or, le doute, quelle que soit son origine, est le pire ennemi de la confiance en soi.

Alors, comment (re)prendre confiance en soi ? Dans cet article, je vous partage quelques conseils pour vous aider dans votre évolution.

1. Qu’est-ce que la confiance en soi ?

 

Il n’est pas facile de définir exactement ce qu’est la confiance en soi. Avoir confiance en soi, c’est d’abord avoir confiance en sa capacité à faire des choix, à prendre des décisions, à agir et à réagir à soi-même, à s’adapter aux changements à venir.

Dans l’ensemble, la confiance en soi accompagne ou naît d’une action, d’un comportement. Avez-vous remarqué que lorsque vous portez des vêtements dans lesquels vous vous sentez bien, vous éprouvez une sensation de rayonnement ? Oser porter un vêtement sans peur du regard des autres est un acte qui donne confiance. Les vêtements peuvent tout à fait vous aidez à (re)prendre confiance en vous !

Voici la définition de Jean Garnot (auteur français) qui me semble très claire. Pour lui, la confiance en soi peut se définir comme étant « une évaluation réaliste et ponctuelle qu’on a les ressources nécessaires pour affronter une situation particulière ».

La confiance en soi est différente de l’estime de soi. En effet, la confiance en soi est plutôt un sentiment qui résulte de l’atteinte ou non d’objectifs. L’estime s’appuie sur les valeurs transmises pendant l’enfance et représente la valeur que l’on s’accorde.

La confiance en soi suppose des actions. Le manque de confiance en soi vient d’une peur profonde de mal faire quelque chose. Ce sentiment relève d’un manquement. Il n’est pas rare que certaines personnes y voient un lien avec leur histoire de vie, l’environnement dans lequel elles ont grandi :

« J’ai été élevé par ma grand-mère »

« J’ai grandi dans un milieu d’hommes »

« Ma mère n’était pas coquette, je ne l’ai jamais vu prendre soin d’elle, se pomponner »

« Dans ma famille, l’image était considérée comme superficielle. »

D’autres considèrent avoir reçu cet enseignement durant leur enfance ou adolescence, mais certains évènements ont pu remettre leurs acquis en question.

 

« Ma silhouette a évolué du fait de la maladie, d’un état psychologique, d’un by-pass … »

« J’ai changé intérieurement et j’aimerais que cela se manifeste physiquement »

« J’ai déménagé, je change de travail »

« Ma vie de famille ou de couple n’est plus la même »

Le manque de confiance en soi est un cercle vicieux. Plus on doute, moins on agit, et moins on agit, moins on prend conscience de ses capacités. Le regard que l’on porte sur soi se dégrade, et cette perte de confiance finit par impacter de nombreux domaines de vie.

Une fois que la raison de ce manque de confiance est trouvée, il est temps de passer à l’action ! Voici 5 conseils fondamentaux pour (re)prendre confiance en soi.

5 conseils pour reprendre confiance en soi

2. Cinq conseils pour (re)prendre confiance en soi

  • Se donner des objectifs SMART et les lister

L’idée ici est de se fixer des objectifs spécifiques en les définissant clairement pour développer la confiance en soi. Voici une explication pas à pas de cette théorie.

Le S pour Spécifique. Quel est le résultat que je souhaite obtenir ?

Formulez vos objectifs de façon claire et simple. Ils doivent être concrets. Notez tous les détails importants quant à chaque objectif cité, sans ambiguïté.

 Le M pour Mesurable. Comment puis-je mesurer les résultats obtenus ?

Choisissez un outil ou une manière de mesurer l’efficacité et l’avancement de vos objectifs. Ajoutez-y une échéance précise. Ainsi, vous avez une date limite de réalisation.

Le A pour Ambitieux, ou atteignable. Mon objectif est-il atteignable ?

Pensez à des objectifs qui sont porteurs de challenge sans pour autant être contraignants ou inatteignables. Attention, s’ils sont trop faciles à atteindre, cela ne sera pas motivant pour vous.

Le R pour Réaliste, ou réalisable. Suis-je capable d’atteindre ce résultat ?

Pensez à ce que vous pouvez faire et aux moyens que vous avez. Adaptez vos objectifs à vous, à votre mode de vie ou encore à votre capacité physique.

Et le T pour Temporel. Le résultat que je vise est-il planifié dans le temps ? AI-je les moyens pour réussir ?

N’hésitez-pas à vous limiter dans le temps pour garantir un accomplissement des objectifs. Sans date buttoir, c’est plus facile de repousser indéfiniment. Aidez-vous d’un calendrier pour visualiser vos objectifs (Google Calendar est un très bon outil par exemple).

  • Sortir de sa zone de confort et se mettre à l’action pour booster sa confiance en soi

Notre zone de confort est par définition confortable. On est à l’aise, on ne prend pas de risques et on s’y sent bien. Du moins c’est ce qu’elle nous laisse penser. Elle ne stimule pas notre confiance en nous.

Dans la zone de confort, il est difficile d’apprendre, de découvrir, d’expérimenter, de se familiariser et de goûter, c’est-à-dire de vivre pleinement et de s’épanouir. Ce qu’il manque c’est de faire de nouvelles choses pour passer vers la zone d’apprentissage qui nous permet d’évoluer et de prendre confiance en nous. Comment sortir de cette zone de confort ? Cela s’apprend. Non pas en un claquement de doigts c’est certain, mais vous allez y arriver !

Que ce soit dans la vie professionnelle ou personnelle, essayez de nouvelles choses. On prend confiance en soi quand on change de routine !

Zone de confort
  • Demander de l’aide

Parfois, on a peur de demander de l’aide par crainte d’être jugé, redevable ou encore par la peur de déranger. Et pourtant, demander de l’aide permet de sortir plus rapidement d’un problème en trouvant une solution efficace. Accepter de demander de l’aide, c’est aussi prendre de la hauteur, bénéficier d’un éclairage nouveau face à une situation délicate. C’est arrêter de ruminer ses problèmes sans trouver d’issue.

« Il y a plus de courage que de talent dans la plupart des réussites »

Felix Leclerc

  • S’affirmer et s’exprimer

« Pourquoi je n’ose pas m’exprimer ? » est une question que vous vous posez ? C’est un obstacle que vous vous imposez. Pour vous affirmer, trouvez un juste milieu pour vous exprimer correctement, en respectant les opinions des autres. Osez demander, osez refuser, osez exprimer vos propres opinions. Si une situation ne vous plait pas, changez les choses.

Lorsqu’il est difficile de s’exprimer oralement, d’autres moyens d’expression peuvent vous initier à prendre la parole. L’écriture, le style vestimentaire, la danse … Comment pourriez-vous parler de vous, de vos émotions dans un premier temps ?

Il n’y a pas qu’une manière de vous exprimer et d’être présent.e à vous-même et aux autres. Soyez créatif.ve et empruntez des chemins détournés… La parole suivra.

 

  • Accepter les “erreurs” pour mieux se relever

Il n’y a pas d’erreurs, il n’y a que des apprentissages. Sans cela, nous n’avancerions pas. Nous apprenons tout au long de notre vie.

Seuls ceux qui n’ont jamais essayé n’échouent pas.

Face à un échec, acceptez ce que vous ressentez. Vous pouvez parfois vous sentir triste mais c’est normal. Essayez de ne pas repousser ces émotions, sans pour autant vous morfondre. Faites-en sorte que cet échec vous donne une motivation pour réussir au prochain essai !

Utilisez cette situation pour tirer des leçons. Qu’auriez-vous ou mettre en œuvre pour que cela se passe mieux ? Qu’est-ce que vous en retenez comme apprentissage ?

Comment l’accompagnement sur l’image peut booster la confiance en soi ?

Avec un conseil en image, on reprend confiance en sa capacité à faire, à se mettre en action, car la confiance en soi est liée à nos capacités.

Petit à petit, on se découvre ou se redécouvre, que ce soit à travers la couleur, sa silhouette, son visage… Il n’est pas rare d’entendre « Ah mais je n’avais pas tout faux ! » Et oui car souvent quand on n’a pas confiance en soi on a tendance à penser qu’on ne sait pas ou qu’on ne fait pas bien.

L’accompagnement en image (coaching/conseil/programme) rassure et permet de prendre conscience de vos capacités à faire vos propres choix. Vous reprenez confiance dans votre ressenti et votre intuition.

En résumé, la mise en action régulière, même si les pas paraissent petits, vous permet de booster l’estime de vous même et votre confiance en vous. Ces objectifs SMART s’adaptent à votre singularité, vos besoins, à vos moyens et au temps dont vous disposez pour les mettre en œuvre. A vous de choisir si ce chemin se fait seul.e ou accompagné.e. Vous avez maintenant toutes les clés en main pour (re)prendre confiance en vous.

 

Alors essayez, échouez, essayez à nouveau, réussissez !

Et vous, quelles sont vos astuces pour (re)prendre confiance en vous ? J’attends vos réponses en commentaire 😉

 

Je télécharge mon test morphologique - Ludivine Poli

Je télécharge
mon test morphologique !

 

Je reçois mon guide morphologique dans la première newsletter de Ludivine Poli.

Merci pour votre inscription. Vous allez recevoir mon guide dans les prochaines minutes. Ludivine.