Temps de lecture estimé: 4 minutes

 

Il y a 1 mois, je me suis lancé un challenge; Celui de changer mes habitudes de consommation de cosmétiques. Je souhaitais me tourner vers des produits encore plus éthiques, respectueux de ma santé et de l’environnement. Était-ce vraiment possible? Aurais-je plaisir à utiliser ces nouveaux produits? Seraient-ils agréables et efficaces? Je me suis lancée dans cette folle aventure, des questions plein la tête.

Je m’étais fixé 21 jours pour aller au bout de ce défi. J’avais souhaité le partager publiquement afin de m’engager durablement dans cette démarche.  Le compte à rebours étant terminé, je vous partage ici le bilan de mon expérience personnelle.  Echec ou succès? Voici mon retour sur ces 21 derniers jours et ses objectifs.

Objectif 1- Désencombrer la salle de bain

L’objectif initial de ce défi était de désencombrer ma salle de bain, afin de n’utiliser qu’un minimum de produits dans le respect de ma santé et de l’environnement. A chacun sa vision du minimum j’en conviens, mon curseur est peut-être sûrement moins strict que certain.e.s Winking smile.

Pour ce qui est du désencombrement, je considère l’objectif atteint! J’y vois plus clair. Ne restent que les produits que j’utilise régulièrement. Le fait d’avoir instauré des critères, me permet de sélectionner efficacement les cosmétiques qui entrent dans ma salle de bain.  Pas d’achat par défaut. Désormais lorsqu’un produit ne correspond pas à mes critères, il n’entre pas dans ma salle de bain, tout simplement.  J’évite à nouveau l’encombrement et je reste fidèle à mes valeurs.  Sentiment d’affirmation de soi total. Essayez! C’est canon Winking smile

Je refuse désormais les échantillons dont j’estime ne pas avoir besoin et dont je ne connais pas la composition (dire non, c’est s’affirmer oui, oui!).

Objectif 2- Veiller à mon bien-être et celui de mes proches

Objectif atteint! Je n’ai pas eu à composer ou restreindre mes ambitions, on m’a donné carte blanche! Produits d’hygiène enfants ou soins pour hommes, les tests de satisfaction sont passés haut la main!

Quels sont désormais les critères auxquels je tiens pour veiller sur notre santé/bien-être? Tout d’abord, j’aspire à comprendre les étiquettes Winking smile. Soit je m’appuie sur mes connaissances, les applis qui scannent le contenu pour décrypter au besoin,  ou encore plus efficace: Je privilégie les formules simples! Huiles essentielles, huile de coco, aloe vera, propolis… Si je comprends la liste des ingrédients, cela me paraît être un très bon point.

Objectif 3- Ré-adapter ma consommation et prendre de nouvelles habitudes

1. Produits d’hygiène

Ces changements ont été plutôt rapides et faciles : savon solide, dentifrice sans dioxyde de titane, brosse à dents en bambou…  Il n’y a pas eu de difficulté particulière. Pour le shampoing par contre, je n’ai pas encore trouvé LE produit encore plus naturel et surtout efficace (la base pour un shampoing!). Mais je ne désespère pas, je devrais bien finir par trouver ma perle rare. Parmi mes nouveaux achats également, le dentifrice sec.  Son format mini est idéal pour se loger dans une trousse SOS au fond du sac à mains, ou pour voyager léger. Personnellement je ne me sens pas encore prête à y passer au quotidien, mais pour dépanner… pourquoi pas! Et pour finir, la brosse à dents en bambou. C’est bête, mais qu’est-ce que ça me fait du bien de voir ces brosses à dents en bambou tous les matins. Beaucoup plus esthétiques que celles en plastique; Et je ne vous fais pas la tirade sur les conséquences environnementales.

2. Les soins

L’huile de coco, incontournable pour l’hydratation. Et en plus de ça, j’adore l’odeur qui se dégage du pot à chaque ouverture.  En me détournant des produits aux parfums de synthèse, j’ai appris à apprécier ces odeurs naturelles des eaux florales, l’huile de coco ou celle des graines de lin d’une bouillotte sèche… Elles me ressourcent littéralement!

Gommage, masque… je termine mes produits actuels mais je compte bien me laisser tenter par un “atelier cosmétique maison”. Cela m’intrigue de savoir si cette option me conviendrait ou pas. Quelque soit l’option retenue, ce serait l’occasion de passer un moment super sympa entre amies, et en apprendre un peu plus sur la composition et bienfaits des produits naturels. Les malouines et ses alentours, à vos agendas !

3. Le maquillage

Fond de teint Avril, crayon Pure Bio, baume à lèvres Les petits Prödiges… Je switch lentement mais sûrement.  La tenue de ces produits n’est pas moins bonne, j’adhère pleinement.  Je suis également passée au coton lavable pour le démaquillage.  Mon conseil néanmoins: En acheter suffisamment pour ne pas être à court de coton entre deux lavages; et bien choisir la texture.  Un coton lavable trop rêche ne sera pas adapté au démaquillage des yeux, préférez un coton plus doux imbibé d’une eau florale de bleuet par exemple.

Pour finir, c’est une grande déception pour les vernis à ongles. Ce n’est pas une surprise mais j’aurais aimé trouvé un vernis moins nocif. Marques Green ou non, je n’ai pas encore trouvé LE vernis longue bonne tenue (Ne soyons pas trop exigeantes Winking smile) sans dioxyde de titane –suspecté d’avoir des effets de perturbateurs endocriniens, et d’augmenter le risque de cancer selon l’ANSES, 2017 –> Un peu flippante cette phrase non? D’ailleurs si vous utilisez une marque correspondant à mes critères, je fermerai les yeux sur les colorants allergènes/ je suis preneuse! Partagez votre commentaire à la suite de cet article si vous avez un bon plan.

Objectif 4- Trouver mon “nouveau style cosmétiques”

Ce n’est pas encore pour tout de suite! A chacun son style,  aussi bien avec les vêtements, qu’avec les cosmétiques!  Tout dépend de notre personnalité, de nos besoins, du message que l’on souhaite passer.  Et comme pour le style vestimentaire, cela prend du temps.  Construire sa garde-robe idéale/son espace de bien-être idéal, cela se fait petit à petit.  C’est sûrement ce que j’ai sous estimé dans ce challenge.  Il ne suffit pas de le décider pour que le reste suive.  C’est un travail du quotidien, étape après étape, pour tendre vers son objectif.

Objectif 5- Découvertes et nouvelles connaissances

Le fait de partager publiquement ce défi m’a certainement permis d’aller plus loin dans mes recherches (composition des produits, mode de distribution…).  Ces nouvelles connaissances, j’ai pu en partager avec vous en partie par le biais des 5 articles du défi (à retrouver sur le blog). Elles vont également enrichir mes accompagnements cosmétiques et maquillage… En proposant et en utilisant des produits en accord avec mes valeurs, bien évidemment. ”Quelque soit son expertise, on n’a jamais fini d’apprendre”, c’est pour moi une évidence!  Mes client.e.s vont donc être encore plus chouchoutés.e.s!

Objectif 6- Me réconcilier avec ma salle de bain

C’est chose faite Winking smile Je m’y sens mieux, j’ai plaisir à utiliser mes produits cosmétiques.  Ils ont de la valeur pour moi: Je les ai choisi consciencieusement. Ils me correspondent, me font du bien.

Au bout du compte, échec ou réussite?

Mes échecs:

  • Je dois l’avouer, il s’agit manifestement d’un échec en ce qui concerne le respect des 21 jours. Le temps que je me suis imposé pour mener ce défi n’était pas réaliste.  21 jours c’est la durée nécessaire pour ancrer de nouvelles habitudes certes; Mais pour effectuer la transition, c’est précipité. Du moins trop juste pour tout refaire sans gaspiller.
  • Encore trop de plastiques, et pour l’heure, cela me paraît encore un peu compliqué de s’en débarrasser. Alors tant que je n’ai pas trouvé le produit solide (ou autre contenant) qui me correspond, je prends le parti de continuer à l’utiliser.  L’objectif est bien de se sentir mieux, et non pas contraint/frustré.  Si je peux utiliser un produit plus sain, moins polluant de part sa composition et dans un emballage plastique, et bien tant pis.  Je fais ce choix pour l’instant.

Mes réussites:

  • Même si ce défi n’a pas été pleinement relevé,  j’ai misé sur la théorie des petits pas et j’ai pu constater qu’il était possible de consommer les cosmétiques différemment, sans concession ou frustrations. Durant ces 21 jours, je n’ai pas moins bien pris soin de moi. Au contraire, je me sens plus légère. Mes choix sont en adéquation avec mes valeurs.
  • Durant ces 3 semaines, je n’ai pas changer toutes mes habitudes; mais de nouveaux produits plus respectueux de ma santé et de l’environnement ont intégré ma salle de bain. Certes, il reste encore beaucoup de plastiques, mais j’y vais étape par étape.
  • Fière du chemin parcouru et de m’y être tenue! Ma démarche ne s’arrête pas avec ce challenge désormais.  C’était finalement pour moi la première étape nécessaire pour aller dans la “bonne” direction, du moins celle qui personnellement me convient.
Pour conclure, je ne m’attendais pas à ce que ce défi Green crée autant d’impact chez vous. J’étais ravie de lire vos messages d’encouragement et partage d’expériences. C’est chouette de vivre les choses en communauté, et la mienne est vraiment au top! Merci de me suivre. Et pour tout cela, ce défi est à mon sens une vraie réussite!
Merci de m’avoir soutenue dans cette démarche, votre énergie m’a porté et j’espère que ce challenge vous aura également apporté individuellement.

Quel est votre prochain défi en lien avec votre bien-être ou votre image ? Tri de la garde-robe ou nouveau style vestimentaire… Qu’allez-vous oser pour apprendre et grandir?

Ce grand défi Green est pour moi l’occasion de vous parler des applications qui facilitent mon challenge.  Alors après Yuka (issu du précédent article), je vous présente ici mon utilisation de Vinted ! Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas encore cette application, elle est devenue incontournable.

 

Pourquoi un article sur le budget?

Je ne souhaitais pas entrer dans des considérations financières en lançant ce défi Green, mais comme la vie est faite ”d’heureux hasards”, je revoie ma position. Lors d’une récente conversation autour de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), j’ai pu entendre ce qui suit : “J’ai des convictions mais pas le budget! Consommer autrement ça coûte cher.” Ggrrr… On peut appeler cela une croyance, une objection, un frein, une excuse… Comme vous voulez. Mais pour ma part, je ne peux pas m’arrêter au premier obstacle sans essayer de trouver une solution pour le contourner. Alors tant pis, au risque que mon propos ne plaise pas à certain.e.s, je vous livre ma vision à ce sujet.

Ne pensez-vous pas que lorsque l’on veut VRAIMENT quelque chose, on peut trouver des solutions? J’insiste sur « vraiment” car la motivation est essentielle.  Je pars du principe que si on n’en trouve pas, c’est peut-être qu’on n’en a tout simplement pas autant envie que cela finalement? Ou qu’un autre frein (conscient ou pas) nous empêche peut-être d’atteindre cet objectif?

En tout cas, c’est mon point de vue. Et j’aurais un maximum d’exemples à vous citer. Lorsque je vois toutes ces personnes autour de moi : redoubler de créativité pour financer leur participation à des raids solidaires, lever des fonds pour leur entreprise, améliorer leur niveau de vie en pratiquant la location courte durée, les ventes à domicile, des heures de cours à domicile, livraison de journaux…

J’ai tendance à être optimiste et me dire qu’il existe toujours des solutions lorsque l’on veut VRAIMENT atteindre un objectif.  Certes, cela demande des efforts, du temps, des concessions très certainement. Mais j’imagine la satisfaction encore plus grande!  Quelle fierté de déployer autant d’efforts pour atteindre son objectif personnel.

Selon une étude Green Flex (2017), le coût financier reste le principal obstacle au changement pour 49,2% des personnes interrogées. Avec cet article, je souhaite donc lever un des premiers freins pour ne pas consommer autrement les produits cosmétiques. J’aimerais couper court au frein “ Je n’ai pas le budget”.

Parce que la preuve par l’exemple me paraît être un bon début, je vous explique dans cet article comment j’ai pu financer le renouvellement de mes cosmétiques Green!

 

Vinted et défi Green cosmétiques… Quel rapport?

Pour financer les cosmétiques qui allaient intégrer ma salle de bain, je souhaitais y mettre du sens, et le faire de manière réfléchie; sans dépenser plus d’argent.  Je n’ai pas mis longtemps à réaliser que la solution se trouvait dans mon dressing! Si vous ne me connaissez pas encore bien : optimiste certes… mais aussi réaliste et férue de vêtements Winking smile). C’est à ce moment-là que j’ai pensé à Vinted! Cette application est devenue incontournable pour contribuer au prolongement de la durée de vie d’un bien! Vinted permet d’acheter et vendre des vêtements, bijoux, accessoires et produits de beauté de seconde-main entre particuliers.

J’allais donc me permettre de consommer autrement, en mettant en place une solution cohérente avec mon envie de prendre soin de moi et des autres, de manière solidaire et responsable.

Comment sélectionner les articles?

Dans un premier temps, j’ai fait le tour de mon dressing et considéré les vêtements qui ne me mettaient pas en joie! Ces vêtements qui ne sont pas usés mais qui vous plombent votre énergie positive. C’est super important ce point-là, je vous en reparle dans un futur article. Si vous souhaitez un exemple, ce peut être un vêtement qui ne vous correspond plus en terme de style, taille, couleur, de matière…

La question à se poser est la suivante: Est-ce que j’ai du plaisir à porter ce vêtement? Ai-je un sentiment agréable lors ce que je le porte, ou que je le vois dans mon dressing? Si la réponse est non, ma philosophie est de dire: “Mieux vaut faire plaisir à quelqu’un qui aura vraiment plaisir à porter ces vêtements, plutôt que de les conserver pour se donner bonne conscience.”

Deuxième argument si vous avez du mal à passer à l’action et vous défaire de ces vêtements, sacs ou chaussures que vous ne portez plus : Ils prennent de la place inutilement! Or, souvenez-vous… Pour désencombrer son esprit, commençons par désencombrer l’espace qui nous entoure.

Les bonnes pratiques

Pour bien vendre mes articles sur Vinted, je me suis dis qu’il fallait mettre tous les atouts de mon côté.  Je vous fais part des critères que je me suis imposée :

  • Prendre des photos de qualité, avec un joli fond, une belle lumière et le vêtement à son avantage (visible sous plusieurs angles, propre et non froissé)
  • Décrire le produit avec la plus grande sincérité, ne pas chercher à survendre l’article pour ne pas décevoir l’acheteuse.
  • Fixer des prix accessibles
  • Envoyer un message de remerciement pour confirmer la commande, cela rassure en plus de faire plaisir!
  • Préparer des colis tels que j’aimerais les recevoir d’une belle boutique (article bien protégé dans un emballage solide, un petit mot de remerciement manuscrit, ou conseils d’entretien pour prolonger la vie de l’article)
  • Expédier rapidement les articles, idéalement le jour même. Bah oui, lorsque je commande un produit, j’aime le recevoir au plus vite!

 

 

 

 

 

 

 

 

Mes surprises avec Vinted!

  • La rapidité des ventes

3h00 après la mise en ligne d’une dizaine d’articles (vêtements, sacs et  chaussures), 5 articles étaient déjà vendus! J’espérais fortement que cette vente fonctionne mais le résultat était au-delà de mes attentes!  En moins de deux semaines, 11 articles vendus et 96 euros de gains! Ces ventes dépassaient le budget que je m’étais fixé, à moi d’en faire bon usage.

  • La joie de préparer mes colis

Je n’imaginais pas à quel point j’allais prendre du plaisir à préparer mes colis, envoyer mes petits mots aux acheteuses… La cagnotte augmentait c’était top. Mais je tirais cette joie du lien que je créais avec ces personnes grâce à mes articles qui, rappelons-le, ne me procuraient pourtant plus de plaisir. Winking smile

  • Bénéfice Green supplémentaire

Mes emballages cartons, boîtes à chaussures trouvaient eux aussi une seconde vie!  Ils n’étaient plus destinés au tri sélectif, leur vie était prolongée… Une manière simple et efficace de désencombrer l’espace!

 

Ce qu’il faut retenir:

  • Voir au-delà du coût d’acquisition

Il y a bien évidemment des produits Green dont le coût d’acquisition se trouve plus élevé, j’en ai moi-même fait l’expérience.  Mais j’ai aussi pu remarquer que leur durée d’utilisation se trouvait allongée. Citons en exemple les produits rigides (huile de coco, dentifrices, savons…) contrairement aux produits liquides dont la consistance écourte la durée d’utilisation, et induit un renouvellement plus rapide.

  • Acheter moins, acheter mieux

Se recentrer sur l’essentiel, ce dont vous avez VRAIMENT besoin. Il vaut peut-être mieux recentrer notre consommation sur certains produits, plutôt que sur quantité de produits potentiellement nocifs.

  • On  a tous et tout à y gagner!

La seconde-main permet de financer ses achats et de contribuer au prolongement de la durée de vie des articles, recréer du lien social, faire profiter d’autres personnes, limiter les déchets… Alors allons-y!

Merci d’avoir lu cet article! Poursuivons la discussion, êtes-vous adepte du seconde-main pour vos achats ou ventes de vos cosmétiques et vêtements?

Vous pouvez vous inscrire à la Newsletter sur la page d’accueil pour bénéficier d’infos et bons plans supplémentaires. 

 

Ca y est, le tri est fait dans mes produits cosmétiques!  J’ai une vision claire des produits que j’adopte, et de ceux qu’il va falloir remplacer.  J’ai d’ailleurs établi une wishlist des cosmétiques naturels à acquérir, pour être certaine de ne pas retomber dans certains travers. Je ne souhaite acheter que ce que j’estime être nécessaire pour l’instant. Je sais que vous êtes nombreux.ses à vous être également lancés dans cette folle aventure, c’est super motivant de vivre cette expérience en communauté!  Pour vous aider également, ma wishlist est téléchargeable sur Pinterest.

En me lançant dans cette aventure, je n’avais pas conscience que le plus facile était en fait, la phase de tri. Je dois désormais me lancer dans la jungle d’une offre de produits cosmétiques naturels et bio de plus en plus variée, déjouer les pièges du marketing, me familiariser avec les certifications, et évaluer le rapport qualité/prix.  Ce dernier point est d’ailleurs très subjectif, le référentiel de valeur perçue/réelle est propre à chacun… Je ne vous apprends rien. Je ne m’aventurerai donc pas sur ce terrain.  J’avoue également m’en remettre aux applications (Yuka, La Vérité sur les cosmétiques, CompoScan…) pour ce qui est des substances contenues.

Pour cette nouvelle phase de ce challenge, j’ai donc recensé les « habitants de la jungle », ou du moins leurs différentes cachettes! Voici 6 alternatives pour acheter ses produits cosmétiques.

1. EN SUPERMARCHES

Les supermarchés traditionnels:

Il est désormais possible d’acheter ses produits cosmétiques en grande surface. L’offre s’y est élargit, et les supermarchés traditionnels proposent eux aussi, des produits cosmétiques respectueux de la santé des consommateurs. Les prix y sont attractifs. Néanmoins, le marketing est très présent chez certaines marques, il convient donc de rester vigilant.

2 jours après le lancement de ce défi, j’ai moi-même succombé au pouvoir du marketing.  Adepte du drive, j’ai acheté un shampoing qui avait tout pour plaire:

  • nom de marque séduisant
  • pour toute la famille
  • 96% d’origine naturelle
  • Sans sulfate, ni silicone
  • Made in France avec des engagements éthiques

Ce shampoing qui respire bon la nature obtenait une note médiocre sur l’application.  Grrr, ce défi n’allait pas être si évident finalement!  Je m’étais lancé un défi ambitieux, qui devait challenger mes habitudes de consommation et répondre à mes valeurs de bien-être, éco-responsable; Un défi qui pourrait être inspirant pour toute personne partageant ces mêmes valeurs. Je ne pouvais tout de même pas plier au premier achat et me contenter de cette note en dessous de la moyenne.  Le produit en question retournerait donc en magasin.

Ce qu’il faut en retenir:  L’info ne se trouve pas sur la face avant du produit, mais véritablement au dos! Evidemment “96% d’origine naturelle”, c’est tout de suite plus facile à lire que “avec cocamidopropyl bétaïne”, sous entendu “substance allergène et irritante!!”.

Les supermarchés bio

Les supermarchés bio proposent des écoproduits issus du commerce équitable; ils prônent des valeurs de solidarité, et respect des acteurs dans la relation commerciale. Parmi ces magasins spécialisés dans les produits sains et bio on retrouve principalement Biocoop, la Vie Claire, Naturéo, So Bio…

2. EN PARAPHARMACIE

Certains produits ne sont distribués qu’en para-pharmacie. La croix verte de l’officine nous inspire la nature et la santé, on y va en toute confiance. Les cosmétiques y ont une place de choix. J’y ai d’ailleurs acheté un excellent lait démaquillant et une crème hydratante. Mais comme en grande surface, certains cosmétiques peuvent côtoyer des produits aux substances controversées. Il faut garder l’œil ouvert! J’ai pu m’en rendre compte cet été, notamment au moment de choisir une crème solaire. La majorité des produits contenaient des nanoparticules.

 

 

3. EN MAGASINS SPECIALISES OU HERBORISTERIES

J’ai enfin poussé la porte de Véganie, une boutique de cosmétiques végan non testés sur les animauxVéganie est implantée à St Malo, Paris, et propose même une boutique en ligne.  Dès mon entrée dans la boutique, le ton y est transparent : “Les produits sont végan, certaines marques sont certifiées bio, mais pas toutes”. L’engagement éthique vise à la naturalité : Dans le respect des hommes, des animaux… et en impactant au minimum l’environnement.

En plus d’être très agréable et cosy, cette boutique propose des produits de marques variées. J’y ai d’ailleurs retrouvé certaines marques Green découverte sur le web, et que j’avais adorées!

4. SUR LE WEB

Ahhh le web! On surfe de site en site à tout heure, on compare, on découvre…Il y a tout un monde à explorer.  Je vous laisse parcourir le champ des possibles, mais en voilà déjà quelques-uns.

Les boutiques multimarques en ligne

Mademoiselle Bio ,produits de beauté bio

Ses +: des instituts sur Paris pour s’offrir un soin et bénéficier des animations mensuelles

un service clients disponible par téléphone pour poser toutes ses questions!

Les box beauté

Biotyfull box

Ses +: Les frais de port sont offerts, les prix attractifs, les produits ont un format standard

Nuoo

Ses +: Une sélection de produits adaptés à son profil personnel, le format échantillon pour tester avant de se lancer, le E-shop pour acheter ses produits préférés, le magazine papier pour découvrir et s’informer… Vous aurez deviné à la longueur des +++ laquelle de ces box j’ai déjà pu tester Winking smile

5. AUPRES DES ARTISANS LOCAUX

Je n’avais pas acheté de produits artisanaux jusque-là, mais après avoir découvert les savons Ohëpo fabriqués à 15km de chez moi lors d’un déj au Cook’in Café (super endroit je recommande ;-)), j’ai très envie d’explorer les trésors locaux! Il y a mille lieux où les dénicher: marchés de créateurs, boutiques d’hôtels ou restaurants… Le bien-être local est à portée de mains!

6. LE FAIT MAISON

Pour finir, je crois que c’est la seule option que je n’ai pas encore testée! Je reste prudente avec cette dernière car à mon sens, on ne s’y lance pas sans connaissance. Certains produits peuvent se montrer abrasifs, non adaptés…. Bref, je ne me sens pas encore l’âme d’une apprentie chimiste, excepté si on m’apprend! Ondine, la créatrice des ateliers du P’tit Bé à St-Malo l’a bien compris. La jeune femme –biologiste marin passionnée- propose des ateliers pour fabriquer soi-même ses produits pour le corps et la maison.  Je suis curieuse de découvrir un atelier prochainement!

Alors… Où acheter ses produits cosmétiques naturels?

En conclusion, les cosmétiques respectueux de votre bien-être et de la planète peuvent se trouver partout! Il y a une offre adaptée aux envies et budget de chacun.e . Ils ne se trouvent pas au pied d’un arbre (si seulement) mais en cherchant un peu, on trouve ce qui nous correspond. Voici ce qu’il faut retenir:

  • Les supermarchés et parapharmacies proposent des produits sains et d’autres moins, l’information présente au dos du packaging prime sur le message marketing.
  • Les boutiques en ligne permettent d’accéder à une offre large, de comparer et découvrir les richesses du marché en un temps record. Pensez simplement à l’empreinte écologique (transport, livraison, cartons…) lors de vos commandes.
  • Les box sont top si vous souhaitez découvrir des produits et vous laissez porter au gré des propositions.  Mon conseil: Commander les box occasionnellement si vous souhaitez vraiment désencombrer votre salle de bain Winking smile
  • Les artisans locaux et ateliers pour fabriquer soi-même existent partout… Si vous aimez chiner, la quête aux produits locaux devrait vous plaire!

Ce partage est loin d’être exhaustif!  Où trouvez-vous vos meilleurs produits cosmétiques naturels ? Partagez vos expériences… Les autres lecteurs seront ravis de vous lire!

Durée approx. de lecture: 4 min

Prises de conscience, changement d’habitudes… Je suis convaincue que ce défi va challenger mon quotidien; Mais je me sens plus prête que jamais! Vos encouragements de ces derniers jours via Facebook ou le blog me stimulent dans cette quête du Green, et j’en profite pour vous remercier.

Pour aborder sereinement cette transition dans mes habitudes de consommation, j’ai mis en place une stratégie de lancement.  Tout comme pour mes accompagnements “tri de garde-robe”, j’ai suivi des critères suffisamment précis et clairs, afin de ne pas tomber dans des considérations subjectives et y passer trop de temps. J’ai donc évalué dans un premier temps la qualité de mes produits, leur péremption, et mon besoin. Défi Green… C’est parti!

“Vider ce qui encombre son foyer pour mieux le remplir de joie” (Marie Kondo)

 

1-Yuka, une application pour y voir plus clair!

Dans le précédent article, je vous faisais part de mon habitude de choisir des produits plus sains.  Je devrais plutôt dire ‘que je considérais plus sains’, car il n’y avait rien de trop objectif dans mes choix. J’ai d’abord acheté des produits bio, parce que :“Si c’est bio, cela ne peut être que bon non?!”  (Oulala, on reviendra sur cette découverte plus tard). Ensuite, j’ai essayé de suivre des critères plus rationnels en déchiffrant la composition des produits en latin. Alors là, autant vous dire que j’ai rapidement abandonné l’idée.

Je suis donc restée dans ce flou jusqu’à ce que je découvre un article de 60 millions de consommateurs sur les cosmétiques non toxiques, et grâce auquel j’ai commencé à mieux m’informer sur le sujet. J’y ai découvert des marques telles que Cattier, Dr Bronner’s…Mais passée la liste des quelques produits répertoriés, comment nager au milieu de tous les autres? C’est alors que j’ai découvert l’application Yuka!

Le jour où j’ai téléchargé Yuka, c’était l’euphorie!  Super simple d’utilisation, il suffit de scanner le code-barres pour découvrir la qualité des produits. Pour faire simple, cette note évalue l’impact du produit (cosmétique ou alimentaire) sur la santé en prenant en compte les perturbateurs endocriniens, les ingrédients allergènes, irritants ou identifiés comme étant cancérogènes. Le niveau de risque y est donc défini selon différents niveaux.

C’était exactement l’outils dont j’avais besoin, et qui plus est, super ludique! Cette application allait donc m’aider à répondre à la première question: Mes produits d’hygiène et de soins sont-ils bons ou nocifs?

Mon témoignage personnel

Les produits cheveux

J’ai commencé mon tri en sélectionnant les produits par famille. Sur les 12 produits cheveux scannés, seulement 2 étaient considérés comme bons par l’application, l’écrasante majorité était de qualité moyenne. Autrement dit, je peux mieux faire.  Les deux produits  dit ”mauvais” faisaient doublon avec des produits bien mieux notés par Yuka, je m’en suis donc séparée sans regret. Pour les autres, j’ai vérifié dans quelle mesure leur qualité était moyenne.  Ils ont été mis dans cette catégorie essentiellement du fait de leur potentiel irritant. Je décide donc de les conserver jusqu’à épuisement, et les renouvellerai ensuite avec des produits mieux notés.

Autre découverte, deux shampoings secs équivalents, et de même marque, n’obtenaient pas la même note! Vigilance, vigilance…

Les produits corps

Aucun produit cancérogène ou perturbateur endocrinien à l’horizon.  Certains produits étaient même notés “excellents” tels que l’huile de coco ou l’Aloe Vera. Good job!

 

2-Identifier les voleurs d’espace

Après avoir traqués les produits « empoisonnés », je me suis attaquée aux produits « empoisonnants ».

Les produits gratuits ou donnés

Durant mes cours d’auto-maquillage, il n’est pas rare que j’entende:

“Ma sœur a fait le ménage dans ses produits et ma laissé un sac entier, mais je ne m’en sers jamais”

“Mon amie esthéticienne me donne toutes ces crèmes, je ne sais plus quoi en faire”

“J’ai eu ça une fois en achetant un produit, mais je ne sais même pas à quoi il sert”

“Tiens c’est quoi ? Je ne savais même pas que j’avais ce produit!”

En d’autres termes, il est inutile d’occuper l’espace avec des produits dont on ne se sert pas.  En ce qui me concerne, je cumule les doses d’essai et échantillons sans les utiliser; restés dans un placard ‘”au cas où”. Je les changeais de place pour penser à les utiliser mais rien à faire;  J’en conclu que je n’en ai tout simplement pas besoin.

 

Les doublons

Il y en avait finalement beaucoup dans mes produits: Axe d’amélioration évident! Pour commencer à éliminer les doublons, je me suis donc attardée sur leur date de péremption.

 

3-« C’est quoi la date? »

Et oui les produits ont une durée de vie! Tout comme les produits alimentaires, les produits cosmétiques ont une date limite de consommation; et celle-ci est souvent d’autant plus courte, que le produit est naturel, sans ou avec peu de conservateurs.  Il est important de ne pas négliger ce critère pour deux raisons évidentes. D’une part, les produits périmés perdent en efficacité, leurs composants deviennent moins actifs.  D’autre part, ils peuvent renfermer à terme des microbes, moisissures… Je pense en particulier aux produits de maquillage et matières minérales comme les fards à paupières, khôl, mascara, rouge à lèvres. Cette probabilité augmente s’il s’agit de produits qu’on vous a donné (cf plus haut Winking smile)

Bilan J1, ce que j’en retiens

Ce premier tri m’a fait un bien fou!  Certainement parce que je suis finalement passée à l’action.  J’ai entamée une démarche.  Je ne sais encore bien jusqu’où j’irai mais c’est une première belle étape. Grâce à un travail méthodique, ma salle de bain s’est naturellement désencombrée, et j’ai appris pleins de choses!

Ce que j’en retiens:

  1. Les critères de tri doivent être clairement définis avant de débuter pour éviter toute hésitation (qualité, besoin, péremption).
  2. Il convient de diversifier ses sources d’informations (professionnels du bien-être, journaux, applications…) pour mieux s’informer et garder un sens critique.
  3. Yuka est un outil facile et ludique pour tester la qualité des produits, mais il ne renseigne pas sur leur efficacité
  4. Plus un produit est brut, moins il est nocif*. (*Attention, se fier malgré tout aux conseils d’utilisation et précautions d’usage, je pense notamment aux huiles essentielles)
  5. Stop aux “marques préférées”. Les produits d’une même marque ne se valent pas forcément, il convient de considérer chaque produit individuellement.
  6. Etablir une wishlist. Je me refuse désormais d’acheter un produit que j’aimerais tester si je possède déjà un équivalent et que le flacon n’est pas terminé.
  7. Nouvelles résolutions gain de place : Refuser poliment les échantillons;  ou du moins n’accepter que ceux dont je suis sûre de me servir (mes produits habituels pour mes déplacements ou week-ends par exemple).

Maintenant que j’ai une vision claire de la situation, il va falloir que je remplace dès maintenant certains produits (Je vous ai passé sous silence les dentifrices, crèmes visage et produits de maquillage… Je suis plutôt réaliste quant au chemin à parcourir Winking smile).

Pour la suite de ce défi, je vais partir à la découverte de magasins ou sites web pour réaliser mes futurs achats. J’espère avoir de bonnes adresses à vous communiquer et vous faire part de mes premiers coups de cœur.

En attendant faites-moi part de vos commentaires, je serais ravie de vous lire à mon tour.  Avez-vous déjà utilisé Yuka? Comment faites-vous pour évaluer la qualité de vos produits cosmétiques?

A très vite par ici!

Ludivine

Temps de lecture estimé: 5 minutes

Ca y est, c’est décidé!  Je me lance un grand défi détox…et j’ai choisi de le partager avec vous sur ce blog.

Il y a 3 mois je me suis lancé un challenge, fruit de nombreux mois de réflexions. J’ai débuté timidement…Puis les anciennes habitudes ont vite refait surface. Les vacances sont arrivées et la procrastination a pris le dessus. Aujourd’hui, l’idée est toujours là! Je suis bien décidée à aller au bout cette fois-ci, alors je ne vois qu’une seule solution: je vais la partager avec vous! M’engager officiellement vis-à-vis de vous, pour m’engager durablement! Winking smile

La salle de bain, là où tout commence…

Je ne supporte plus la place que prennent les produits cosmétiques dans ma salle de bain.  Les flacons plastiques encombrent mon esprit embué, dès les premières minutes de la journée. Je passe un temps fou à fouiller, ranger, trier : Les produits pour hommes, pour enfants… A cela s’ajoutent ceux que l’on n’utilise plus, les produits à la composition douteuse, les échantillons que l’on garde au cas où…J’en passe et des meilleurs! Avez-vous déjà estimé le nombre de produits d’hygiène, de maquillage, de beauté et soins du corps, visage, cheveux… présents dans votre salle de bain? Cela me paraît faramineux! A t’on vraiment besoin de tout ces produits?  Sont-ils bons ou nocifs? 

Cette pièce de la maison, j’y passe du temps tous les jours; avec régulièrement cette sensation désagréable. Selon une étude de l’Ameublement français et de l’institut Toluna, 60% des Français (hommes et femmes confondus) ont besoin de 15 à 30 minutes pour se préparer  (nov 2016). Cette étude révèle que le passage dans cette pièce peut même être “source d’agacement pour une femme sur deux”…. Ah nous y voilà!  Rapport à son image, manque de place, partage de l’espace…..Les raisons peuvent être très différentes. Mais alors, quelle est la raison de MON agacement?

Il est où le problème?

Je pensais tout d’abord que mon agacement face aux produits présents dans ma salle de bain était lié à un problème d’espace, d’organisation. J’ai alors investi dans une colonne de rangement, des paniers, j’ai commencé à ranger, réorganiser les étagères … Mais voilà,  le temps passe et rien n’y fait! J’ai mis du temps à m’en rendre compte mais la VRAIE RAISON est ailleurs. Dans cette pièce, je ne me sens plus en accord avec moi-même! Les produits que j’y retrouve ne correspondent pas (totalement) à mes valeurs, ma vision de voir les choses, ce que je souhaite transmettre et inspirer. 

J’aime la légèreté, je suis attentive à mon bien-être et celui de ma famille, à la protection de l’environnement. J’ai toujours essayé de choisir des produits que je considérais comme étant moins nocifs, je recycle plastiques et emballages…Mais j’ai évolué; et ces petits pas d’hier, ne me satisfont plus aujourd’hui.  J’ai désormais l’impression que ma salle de bain déborde de produits dont j’ignore l’impact réel sur ma santé et celle de mes proches.

Pour me sentir à nouveau en accord avec moi-même, je dois ré-adapter ma consommation et prendre de nouvelles habitudes: découvrir une nouvelle manière de prendre soin de moi et de ma famille. Ma salle de bain doit devenir plus verte! “Plus vert? on est déjà bien vert hein?!” #clindoeil #cetelem #jadorecettepub Winking smile

Quel rapport avec le conseil en image?

Avec les vêtements, je prône le plaisir de s’habiller de manière efficace, pour se sentir bien et répondre aux situations du quotidien. Choisir ses vêtements ne doit pas être un cauchemar ou une frustration; au contraire. Le vêtement est un moyen d’affirmation de sa personnalité, d’expression de son humeur, de son message, valeurs… On sollicite mes accompagnements pour se sentir en accord avec soi-même. Pour cela, j’aide à repenser les achats, organiser votre espace de rangement. Je donne des conseils pour trier, organiser, sélectionner efficacement…Et constituer une garde-robe qui vous ressemble.

Prendre soin de soi doit conduire à la même sensation de plaisir. En ce qui me concerne, les produits que je consomme ne me sont plus agréables, tels des vêtements qu’on a aimé, mais que le poids des années à rendu obsolètes.  Il va falloir que je trouve mon “nouveau style cosmétiques”.  A travers ce nouveau challenge, je vais donc réapprendre à sélectionner, trier, organiser mes produits d’hygiène et de beauté pour qu’ils me correspondent à nouveau, et ainsi me réconcilier avec ma salle de bain!

Pourquoi partager avec vous mon défi?

Durant ce défi personnel, je vais certainement faire des découvertes, enrichir mes connaissances, avoir des satisfactions en testant de nouveaux produits. Certaines personnes auront peut-être envie d’apprendre sur le sujet en suivant mon parcours, ou partager leur réflexion en laissant des commentaires? Peut-être que d’autres auront envie de se lancer qui sait, et faire un retour d’expérience? Bref, si cela vous dit de suivre cette folle aventure,  je vous donne rdv ici avec mon défi “21 jours pour changer mes habitudes et opter pour des produits éthiques, respectueux de ma santé et de l’environnement.”

Aussi, en partageant avec vous ce défi, je souhaite d’autre part couper court à certaines idées reçues. Une des croyances récurrentes que je rencontre dans mon métier, c’est de penser que “certaines personnes n’ont pas besoin de conseils liés à leur image”.  Je ne partage pas cet avis.  Nous évoluons tout au long de notre vie, et chacun.e d’entre nous peut se trouver dans une situation de transition/d’insatisfaction dans les choix qui le.la concernent.  Pour se sentir aligné.e, nos choix du quotidien doivent pouvoir s’adapter à nos évolutions de pensées. C’est ce qu’on appelle la congruence. Si en partageant mon défi, nous pouvons échanger sur le sujet, partager des conseils, et évoluer ensemble, j’en serais ravie! Laissez-moi vos commentaires en bas de cet article et j’y répondrai.

J1 du défi – mercredi 19 septembre 2018!

“21 jours pour changer mes habitudes et opter pour des produits éthiques, respectueux de ma santé et de l’environnement.”

Pour recevoir les notifications, choisissez votre moyen de communication préféré: Inscription au blog, newsletter, ou suivez-moi sur les réseaux!  A très vite

Ludivine

Et si on profitait du moment présent? Soleil, vitamine D, apéro entre amis, BBQ, sessions plage en famille… La période estivale est propice aux moments de farniente et de convivialité. Mais pas seulement… Les magazines ont dores et déjà donné le top départ du fameux objectif bikini ex: « Maigrir en seulement 2 semaines », « Plus que 5 semaines avant l’été »… Les programmes paraissent aussi tentants que stressants.

Faut-il vraiment passer par la case régime avant l’été? Peut-on prendre du plaisir à la plage avec un corps qui ne nous parait pas parfait? La comédienne Laura Calu a quant à elle choisi : L’été sera source de plaisir, loin des diktats! Et pour marquer sa position, elle lance le hashtag #ObjectifBikiniFermeTaGueule. Description d’un mouvement qui ne fait que commencer!

 

#objectifbikinifermetagueule

A travers une vidéo hilarante, sous-titrée du fameux #ObjectifBikiniFermeTaGueule, la comédienne dénonce les diktats de la beauté. Le mouvement est rapidement repris sur les réseaux, qui voient émerger des femmes qui s’assument: assument leur corps, leurs formes, leurs imperfections. Car oui, oui (s’il faut encore le rappeler ;-)), la perfection n’existe pas!

« Il a quoi ton corps? Il n’est pas parfait? Une page de magazine ça vit pas en fait (…) Ton corps à toi il vit, il a peut-être fait des enfants même! » Reprend la comédienne dans sa vidéo… CQFD!

Ce hashtag m’a donné envie d’écrire ce post. Plutôt que de miser sur le corps parfait, pourquoi ne pas plutôt miser sur le maillot parfait? Ce maillot qui flattera vos atouts, vous fera sentir bien. Petite revue de conseils simples à appliquer selon ses complexes.

A chaque complexe sa solution!

« J’ai une petite poitrine »

Votre poitrine menue vous complexe, vous souhaitez l’étoffer. Vous pouvez porter votre choix sur les modèles push-up, les volants qui vont apporter du volume, les grands imprimés contrastés… Pour celles qui assument leur petite poitrine, les bandeaux et triangles sont également très jolis.

voir tableau Pinterest

 

« J’ai trop de hanches »

Lorsque l’on considère avoir trop de hanches, on a tendance à vouloir les cacher sous un boxer, ce qui a pour effet d’ accentuer/souligner les hanches. Pourquoi ne pas plutôt adopter une culotte échancrée au niveau des cuisses? Effet jambes longues garanti!voir tableau Pinterest

 

« J’ai du ventre »

Si vous n’êtes vraiment pas à l’aise avec votre ventre sur la plage, autant adopter le maillot qui vous « décomplexera ». Les culottes hautes seront plus gainantes, penser à miser sur un haut de maillot qui maintiendra bien votre poitrine.  Vous préférez opter pour un maillot une pièce?  Ils sont également très tendance. Un maillot drapé au nouveau du ventre participera à flouter cette partie de votre corps.voir tableau Pinterest

 

Retrouvez tous les visuels dans le tableau Pinterest!

Mes conseils

Outre le fait que la forme du maillot va contribuer à mettre en valeur votre silhouette; il y a quelques conseils supplémentaires que j’aimerais vous transmettre:

 

Choisissez votre maillot dans votre taille

…Et si cela vous gêne, coupez l’étiquette! Un maillot trop petit vous créera des bourrelets qui n’existent pas!!!  Je recommande même de porter la culotte une taille au-dessus pour qu’elle ne marque pas les fesses, cuisses et hanches.  Essayez, vous allez être agréablement surprise!

 

Détournez l’attention!

Vous n’êtes pas à l’aise avec votre corps et vous aimeriez détourner l’attention? Cela ne tient qu’à vous!  Prenez le lead, décidez où vous souhaitez apporter le regard. Votre visage, vos chevilles fines, les mains? Capeline, lunettes de star, bracelets de cheville, cabas tendance… Il existe mille et une façon d’attirer le regard dans une direction donnée…Soyez créative!

 

Amusez-vous!

Aujourd’hui de nombreuses enseignes et Marketplaces donnent la possibilité de dépareiller les modèles… Pourquoi ne pas mixer les couleurs et imprimés? Profitez de la plage pour faire des associations audacieuses, portez des couleurs que vous n’oseriez pas porter au quotidien!

 

Malgré tous vos efforts, une réflexion désobligeante? La réponse ultime #objectifbikinifermetagueule !

 

Avec cet article, vous n’avez plus d’excuses pour ne pas profiter de votre été. Et dites-vous surtout « Quel souvenir ai-je envie de garder de mes vacances? » La vie est trop courte, profitons-en!

A très vite sur les plages!

 

 

Pour visionner la vidéo Laura Calu > cliquez ici

Pour participer aux évènements de Ludivine sur la confiance en soi et l’acceptation de son corps > cliquez ici

 

« J’envie ces femmes qui irradient !» Cette phrase je l’ai encore entendue récemment, comme si ce rayonnement était inaccessible. Or, le fait d’irradier n’est pas réservé à certaines personnes. Nous avons toutes et tous cette capacité à rayonner. Mais alors…Quel est le secret de ces personnes qui irradient ? Voici les 3 clés pour sublimer votre image extérieure.

1. Entretenir un rapport apaisé avec votre corps

La première clé pour sublimer votre image, c’est de renoncer au rapport de force. Vous ne tirerez aucune satisfaction dans le conflit permanent avec votre corps. Autant apprendre à faire cohabiter corps et esprit pour vivre plus sereinement. Lorsque les complexes occupent une part (trop) importante dans votre tête, ce sont eux qui dirigent vos choix vestimentaires et vos (in)actions… Au détriment de vos besoins, de vos goûts, ou de vos envies !

Saviez-vous que 8 filles sur 10 sont si préoccupées par leur apparence qu’elles évitent de participer à des activités quotidiennes importantes ? Selon une Etude DOVE 2016 réalisée sur un groupe de filles âgées de 8 à 16 ans, l’angoisse ressentie par les filles peut les empêcher de vivre pleinement leur vie, qu’il s’agisse de faire du sport, de nager, de se rendre chez le médecin, d’aller à l’école ou de donner simplement son avis.

Ces jeunes filles, ce sont aussi les adultes que nous sommes. ‘Ne pas oser’, ‘avoir peur de’, ‘s’empêcher de […] par crainte du regard des autres’

Ces complexes vous empêchent d’être vous-mêmes. Vous êtes sur la retenue et cela impacte votre vie sociale, professionnelle ou amoureuse.

Pourquoi ne pas décider de voir plutôt le positif ? Quelque soit la forme de votre corps, nous avons toutes des atouts, un potentiel qui ne demande qu’à s’exprimer…Il est temps de l’exploiter !

2. Retrouver le plaisir de vous habiller

Atelier look de fêtes« Je ne sais pas ce qui me va », « Pour moi c’est une corvée de faire les magasins, je ne trouve jamais rien ».  Choisir ses vêtements, s’habiller peut vite devenir un calvaire si on ne sait pas tirer le meilleur parti des coupes, couleurs et matières de vêtements.  Mon secret ? L’illusion d’optique et du bon sens ! Il existe des solutions adaptées à chacune pour harmoniser sa silhouette et la mettre en valeur (si, si, croyez-moi 😉)! Une vision plus réaliste des contours de votre corps vous permettra d’adopter les meilleurs conseils pour retrouver le plaisir de vous habiller. Et n’oubliez pas, il faut avant tout se plaire à soi, avant de vouloir plaire aux autres ! Il n’y a rien de tel pour booster l’estime de soi et la confiance en soi !

 

 3. Réussir à exprimer qui vous êtes réellement

Notre style parle de nous: les vêtements que l’on porte, le choix des accessoires… Tout ceci porte un message, d’où l’importance de maitriser ce moyen d’expression. Il ne s’agit pas de prétendre être quelqu’un d’autre… Bien au contraire, je vous parle d’exprimer qui vous êtes réellement.  Quel est votre message ? Qu’est-ce que vous voulez dire à travers votre image ? Les personnes qui irradient le mieux sont ces personnes authentiques, qui assument leur personnalité. Et croyez-moi, Cela fait un bien fou d’exprimer qui on est réellement ! On se libère des diktats, des carcans… On rayonne en étant soi-même. Affirmer son style, c’est le chemin vers une meilleure affirmation de soi.

 

Vous l’aurez compris, lorsque l’on se sent bien avec soi-même, que l’on prend du plaisir, lorsqu’on s’affirme… On a tout à y gagner!

Sublimer son image extérieure contribue à ce rayonnement, mais pas seulement 😉  Si vous souhaiter sublimer pleinement votre image, je vous invite à lire l’article de Sandra FM intitulé Les 3 clés pour sublimer votre image intérieure en suivant ce lien -> sublimez-votre-image-intérieure

Ludivine POLI et Sandra FM organisent des week-ends d’immersion pour sublimer son image et réveiller la femme confiante qui est en vous! Toutes les informations et dates sur www.sublimez-votre-image.com

L’image de soi, le secret des femmes confiantes

On entend souvent que l’image de soi c’est le regard que l’on porte sur soi et l’image qu’on renvoie aux autres.

Sandra FM et moi, aimons aller plus loin et dire que l’image de soi , c’est l’art de stimuler sa personnalité intérieure pour la révéler à l’extérieur.

Ambitieux n’est-ce pas?

Et bien figurez-vous que cela s’apprend! Non pas en un claquement de doigts c’est certain, mais ce chemin est fait d’étapes dont nous avons la clé! Nous avons imaginé un week-end d’immersion de deux jours pour enfin, entrer dans un cercle vertueux et sublimer votre image!

Restez ici, vous allez comprendre…

 

Une coach en image et une psychologue pour booster l’image de soi, Pourquoi?

Lors de nos accompagnements respectifs, nous entendons systématiquement des phrases telles que :

  • « Je n’ose pas me mettre en maillot»
  • « J’accorde trop d’importance au regard des autres »
  • « Ca me démoralise, je ne trouve jamais rien dans les magasins»
  • « Je porte des vêtements pour passer inaperçu»
  • « Je ne suis pas féminine»
  • « J’ai du mal à me déshabiller devant les autres, même mon conjoint »

Toutes ces phrases, ça vous parle?

Vous avez envie d’en finir avec ces préoccupations du quotidien?

…Et bien nous aussi!

Nous souhaitons vous redonner la capacité à vous apprécier dans un miroir, prendre plaisir à soigner votre apparence, voir dans les yeux de votre conjoint, le bonheur de voir sa femme bien dans sa peau, pouvoir partager des moments de lâcher-prise!

Sandra FM, est psychologue et docteur en santé publique. Son objectif est de vous aider à reprogrammer votre cerveau pour avoir une meilleure image de vous-même. Mon expertise de coach en image va, quant à elle, vous aider à retrouver le plaisir de vous habiller. Autrement dit, vous allez vivre l’IMAGE DE SOI intérieure et extérieure.

Comment se passe un week-end d’immersion sur l’image de soi?

# le format

L’immersion Sublimez votre image, ce sont 2 jours dans un cadre serein et inspirant avec 20 femmes pour reprendre confiance en leur image.

Pour vivre pleinement les bénéfices d’un week-end sur l’image de soi, nous avons articulé ce week-end autour de 3 GRANDS INSTANTS :

Les instants Réveils…Pour avoir le bon état d’esprit et reconnaître les formes et styles de vêtements qui vous correspondent.

Les instants Dynamiques…Pour mettre en PRATIQUE vos prises de conscience et vos connaissances en petits groupes.

Les instants Ressources…Pour remonter en énergie et profiter de purs moments de plaisir tels que des pauses déjeuners conviviales dans  un hôtel 5 étoiles, un cours de pilates assuré par un professeur diplomée… et bien sûr de nombreuses surprises!

# en pratique

IMAGE DE SOI

Le Grand Hôtel des Thermes Marins***** a été choisi pour vous accueillir lors de ce week-end d’immersion inédit les 09 et 10 juin 2018.

Vous entrez en pleine immersion le samedi à partir de 9h pour terminer à 17h le dimanche.

 

Comment s’inscrire, avoir plus d’infos?

suivez ce lien >>> Sublimez-votre-image.com

 

Mots clés de la prestation :
Image de soi – effet soleil – confiance en soi – week-end immersion

Il y a quelques jours, j’ai accompagné Céline pour sa journée relooking. Maman de jeunes enfants, elle a du mal à retrouver sa silhouette, et sa vie de maman ne lui laisse que très peu de temps pour reprendre soin d’elle.  Cette journée d’accompagnement marquait donc le point de départ d’une nouvelle résolution : S’accorder du temps pour soi.

Lire la suite

« Deuxième démarque, réduction supplémentaire, bons plans, encore plus de soldes, jusqu’à minuit seulement… » Ma boite mails déborde de messages promotionnels.  Tant d’enseignes qui se préoccupent de mes économies, quel bonheur !

C’est vrai que les promos c’est top. On fait la course aux bonnes affaires et on rentre chez soi, ravi de l’économie réalisée. Mais fait-on toujours de bonnes affaires sous prétexte qu’on a acheté à -60% ou -70%? Pas sûre… Alors voici mes conseils pour en profiter pleinement :

Lire la suite

Ludivine Poli

Passionnée par le rayonnement des individus et les relations interpersonnelles, je mets mon expertise au service des particuliers et des entreprises.

Membre de l' AFIPP - consultante CFC Groupe

Contact

Les Alizés 1,
10 rue de la Maison Neuve
35400 Saint-Malo

Restons connectés