Durée approx. de lecture: 4 min

Prises de conscience, changement d’habitudes… Je suis convaincue que ce défi va challenger mon quotidien; Mais je me sens plus prête que jamais! Vos encouragements de ces derniers jours via Facebook ou le blog me stimulent dans cette quête du Green, et j’en profite pour vous remercier.

Pour aborder sereinement cette transition dans mes habitudes de consommation, j’ai mis en place une stratégie de lancement.  Tout comme pour mes accompagnements “tri de garde-robe”, j’ai suivi des critères suffisamment précis et clairs, afin de ne pas tomber dans des considérations subjectives et y passer trop de temps. J’ai donc évalué dans un premier temps la qualité de mes produits, leur péremption, et mon besoin. Défi Green… C’est parti!

“Vider ce qui encombre son foyer pour mieux le remplir de joie” (Marie Kondo)

 

1-Yuka, une application pour y voir plus clair!

Dans le précédent article, je vous faisais part de mon habitude de choisir des produits plus sains.  Je devrais plutôt dire ‘que je considérais plus sains’, car il n’y avait rien de trop objectif dans mes choix. J’ai d’abord acheté des produits bio, parce que :“Si c’est bio, cela ne peut être que bon non?!”  (Oulala, on reviendra sur cette découverte plus tard). Ensuite, j’ai essayé de suivre des critères plus rationnels en déchiffrant la composition des produits en latin. Alors là, autant vous dire que j’ai rapidement abandonné l’idée.

Je suis donc restée dans ce flou jusqu’à ce que je découvre un article de 60 millions de consommateurs sur les cosmétiques non toxiques, et grâce auquel j’ai commencé à mieux m’informer sur le sujet. J’y ai découvert des marques telles que Cattier, Dr Bronner’s…Mais passée la liste des quelques produits répertoriés, comment nager au milieu de tous les autres? C’est alors que j’ai découvert l’application Yuka!

Le jour où j’ai téléchargé Yuka, c’était l’euphorie!  Super simple d’utilisation, il suffit de scanner le code-barres pour découvrir la qualité des produits. Pour faire simple, cette note évalue l’impact du produit (cosmétique ou alimentaire) sur la santé en prenant en compte les perturbateurs endocriniens, les ingrédients allergènes, irritants ou identifiés comme étant cancérogènes. Le niveau de risque y est donc défini selon différents niveaux.

C’était exactement l’outils dont j’avais besoin, et qui plus est, super ludique! Cette application allait donc m’aider à répondre à la première question: Mes produits d’hygiène et de soins sont-ils bons ou nocifs?

Mon témoignage personnel

Les produits cheveux

J’ai commencé mon tri en sélectionnant les produits par famille. Sur les 12 produits cheveux scannés, seulement 2 étaient considérés comme bons par l’application, l’écrasante majorité était de qualité moyenne. Autrement dit, je peux mieux faire.  Les deux produits  dit ”mauvais” faisaient doublon avec des produits bien mieux notés par Yuka, je m’en suis donc séparée sans regret. Pour les autres, j’ai vérifié dans quelle mesure leur qualité était moyenne.  Ils ont été mis dans cette catégorie essentiellement du fait de leur potentiel irritant. Je décide donc de les conserver jusqu’à épuisement, et les renouvellerai ensuite avec des produits mieux notés.

Autre découverte, deux shampoings secs équivalents, et de même marque, n’obtenaient pas la même note! Vigilance, vigilance…

Les produits corps

Aucun produit cancérogène ou perturbateur endocrinien à l’horizon.  Certains produits étaient même notés “excellents” tels que l’huile de coco ou l’Aloe Vera. Good job!

 

2-Identifier les voleurs d’espace

Après avoir traqués les produits « empoisonnés », je me suis attaquée aux produits « empoisonnants ».

Les produits gratuits ou donnés

Durant mes cours d’auto-maquillage, il n’est pas rare que j’entende:

“Ma sœur a fait le ménage dans ses produits et ma laissé un sac entier, mais je ne m’en sers jamais”

“Mon amie esthéticienne me donne toutes ces crèmes, je ne sais plus quoi en faire”

“J’ai eu ça une fois en achetant un produit, mais je ne sais même pas à quoi il sert”

“Tiens c’est quoi ? Je ne savais même pas que j’avais ce produit!”

En d’autres termes, il est inutile d’occuper l’espace avec des produits dont on ne se sert pas.  En ce qui me concerne, je cumule les doses d’essai et échantillons sans les utiliser; restés dans un placard ‘”au cas où”. Je les changeais de place pour penser à les utiliser mais rien à faire;  J’en conclu que je n’en ai tout simplement pas besoin.

 

Les doublons

Il y en avait finalement beaucoup dans mes produits: Axe d’amélioration évident! Pour commencer à éliminer les doublons, je me suis donc attardée sur leur date de péremption.

 

3-« C’est quoi la date? »

Et oui les produits ont une durée de vie! Tout comme les produits alimentaires, les produits cosmétiques ont une date limite de consommation; et celle-ci est souvent d’autant plus courte, que le produit est naturel, sans ou avec peu de conservateurs.  Il est important de ne pas négliger ce critère pour deux raisons évidentes. D’une part, les produits périmés perdent en efficacité, leurs composants deviennent moins actifs.  D’autre part, ils peuvent renfermer à terme des microbes, moisissures… Je pense en particulier aux produits de maquillage et matières minérales comme les fards à paupières, khôl, mascara, rouge à lèvres. Cette probabilité augmente s’il s’agit de produits qu’on vous a donné (cf plus haut Winking smile)

Bilan J1, ce que j’en retiens

Ce premier tri m’a fait un bien fou!  Certainement parce que je suis finalement passée à l’action.  J’ai entamée une démarche.  Je ne sais encore bien jusqu’où j’irai mais c’est une première belle étape. Grâce à un travail méthodique, ma salle de bain s’est naturellement désencombrée, et j’ai appris pleins de choses!

Ce que j’en retiens:

  1. Les critères de tri doivent être clairement définis avant de débuter pour éviter toute hésitation (qualité, besoin, péremption).
  2. Il convient de diversifier ses sources d’informations (professionnels du bien-être, journaux, applications…) pour mieux s’informer et garder un sens critique.
  3. Yuka est un outil facile et ludique pour tester la qualité des produits, mais il ne renseigne pas sur leur efficacité
  4. Plus un produit est brut, moins il est nocif*. (*Attention, se fier malgré tout aux conseils d’utilisation et précautions d’usage, je pense notamment aux huiles essentielles)
  5. Stop aux “marques préférées”. Les produits d’une même marque ne se valent pas forcément, il convient de considérer chaque produit individuellement.
  6. Etablir une wishlist. Je me refuse désormais d’acheter un produit que j’aimerais tester si je possède déjà un équivalent et que le flacon n’est pas terminé.
  7. Nouvelles résolutions gain de place : Refuser poliment les échantillons;  ou du moins n’accepter que ceux dont je suis sûre de me servir (mes produits habituels pour mes déplacements ou week-ends par exemple).

Maintenant que j’ai une vision claire de la situation, il va falloir que je remplace dès maintenant certains produits (Je vous ai passé sous silence les dentifrices, crèmes visage et produits de maquillage… Je suis plutôt réaliste quant au chemin à parcourir Winking smile).

Pour la suite de ce défi, je vais partir à la découverte de magasins ou sites web pour réaliser mes futurs achats. J’espère avoir de bonnes adresses à vous communiquer et vous faire part de mes premiers coups de cœur.

En attendant faites-moi part de vos commentaires, je serais ravie de vous lire à mon tour.  Avez-vous déjà utilisé Yuka? Comment faites-vous pour évaluer la qualité de vos produits cosmétiques?

A très vite par ici!

Ludivine

Et si on profitait du moment présent? Soleil, vitamine D, apéro entre amis, BBQ, sessions plage en famille… La période estivale est propice aux moments de farniente et de convivialité. Mais pas seulement… Les magazines ont dores et déjà donné le top départ du fameux objectif bikini ex: « Maigrir en seulement 2 semaines », « Plus que 5 semaines avant l’été »… Les programmes paraissent aussi tentants que stressants.

Faut-il vraiment passer par la case régime avant l’été? Peut-on prendre du plaisir à la plage avec un corps qui ne nous parait pas parfait? La comédienne Laura Calu a quant à elle choisi : L’été sera source de plaisir, loin des diktats! Et pour marquer sa position, elle lance le hashtag #ObjectifBikiniFermeTaGueule. Description d’un mouvement qui ne fait que commencer!

 

#objectifbikinifermetagueule

A travers une vidéo hilarante, sous-titrée du fameux #ObjectifBikiniFermeTaGueule, la comédienne dénonce les diktats de la beauté. Le mouvement est rapidement repris sur les réseaux, qui voient émerger des femmes qui s’assument: assument leur corps, leurs formes, leurs imperfections. Car oui, oui (s’il faut encore le rappeler ;-)), la perfection n’existe pas!

« Il a quoi ton corps? Il n’est pas parfait? Une page de magazine ça vit pas en fait (…) Ton corps à toi il vit, il a peut-être fait des enfants même! » Reprend la comédienne dans sa vidéo… CQFD!

Ce hashtag m’a donné envie d’écrire ce post. Plutôt que de miser sur le corps parfait, pourquoi ne pas plutôt miser sur le maillot parfait? Ce maillot qui flattera vos atouts, vous fera sentir bien. Petite revue de conseils simples à appliquer selon ses complexes.

A chaque complexe sa solution!

« J’ai une petite poitrine »

Votre poitrine menue vous complexe, vous souhaitez l’étoffer. Vous pouvez porter votre choix sur les modèles push-up, les volants qui vont apporter du volume, les grands imprimés contrastés… Pour celles qui assument leur petite poitrine, les bandeaux et triangles sont également très jolis.

voir tableau Pinterest

 

« J’ai trop de hanches »

Lorsque l’on considère avoir trop de hanches, on a tendance à vouloir les cacher sous un boxer, ce qui a pour effet d’ accentuer/souligner les hanches. Pourquoi ne pas plutôt adopter une culotte échancrée au niveau des cuisses? Effet jambes longues garanti!voir tableau Pinterest

 

« J’ai du ventre »

Si vous n’êtes vraiment pas à l’aise avec votre ventre sur la plage, autant adopter le maillot qui vous « décomplexera ». Les culottes hautes seront plus gainantes, penser à miser sur un haut de maillot qui maintiendra bien votre poitrine.  Vous préférez opter pour un maillot une pièce?  Ils sont également très tendance. Un maillot drapé au nouveau du ventre participera à flouter cette partie de votre corps.voir tableau Pinterest

 

Retrouvez tous les visuels dans le tableau Pinterest!

Mes conseils

Outre le fait que la forme du maillot va contribuer à mettre en valeur votre silhouette; il y a quelques conseils supplémentaires que j’aimerais vous transmettre:

 

Choisissez votre maillot dans votre taille

…Et si cela vous gêne, coupez l’étiquette! Un maillot trop petit vous créera des bourrelets qui n’existent pas!!!  Je recommande même de porter la culotte une taille au-dessus pour qu’elle ne marque pas les fesses, cuisses et hanches.  Essayez, vous allez être agréablement surprise!

 

Détournez l’attention!

Vous n’êtes pas à l’aise avec votre corps et vous aimeriez détourner l’attention? Cela ne tient qu’à vous!  Prenez le lead, décidez où vous souhaitez apporter le regard. Votre visage, vos chevilles fines, les mains? Capeline, lunettes de star, bracelets de cheville, cabas tendance… Il existe mille et une façon d’attirer le regard dans une direction donnée…Soyez créative!

 

Amusez-vous!

Aujourd’hui de nombreuses enseignes et Marketplaces donnent la possibilité de dépareiller les modèles… Pourquoi ne pas mixer les couleurs et imprimés? Profitez de la plage pour faire des associations audacieuses, portez des couleurs que vous n’oseriez pas porter au quotidien!

 

Malgré tous vos efforts, une réflexion désobligeante? La réponse ultime #objectifbikinifermetagueule !

 

Avec cet article, vous n’avez plus d’excuses pour ne pas profiter de votre été. Et dites-vous surtout « Quel souvenir ai-je envie de garder de mes vacances? » La vie est trop courte, profitons-en!

A très vite sur les plages!

 

 

Pour visionner la vidéo Laura Calu > cliquez ici

Pour participer aux évènements de Ludivine sur la confiance en soi et l’acceptation de son corps > cliquez ici

 

« J’envie ces femmes qui irradient !» Cette phrase je l’ai encore entendue récemment, comme si ce rayonnement était inaccessible. Or, le fait d’irradier n’est pas réservé à certaines personnes. Nous avons toutes et tous cette capacité à rayonner. Mais alors…Quel est le secret de ces personnes qui irradient ? Voici les 3 clés pour sublimer votre image extérieure.

1. Entretenir un rapport apaisé avec votre corps

La première clé pour sublimer votre image, c’est de renoncer au rapport de force. Vous ne tirerez aucune satisfaction dans le conflit permanent avec votre corps. Autant apprendre à faire cohabiter corps et esprit pour vivre plus sereinement. Lorsque les complexes occupent une part (trop) importante dans votre tête, ce sont eux qui dirigent vos choix vestimentaires et vos (in)actions… Au détriment de vos besoins, de vos goûts, ou de vos envies !

Saviez-vous que 8 filles sur 10 sont si préoccupées par leur apparence qu’elles évitent de participer à des activités quotidiennes importantes ? Selon une Etude DOVE 2016 réalisée sur un groupe de filles âgées de 8 à 16 ans, l’angoisse ressentie par les filles peut les empêcher de vivre pleinement leur vie, qu’il s’agisse de faire du sport, de nager, de se rendre chez le médecin, d’aller à l’école ou de donner simplement son avis.

Ces jeunes filles, ce sont aussi les adultes que nous sommes. ‘Ne pas oser’, ‘avoir peur de’, ‘s’empêcher de […] par crainte du regard des autres’

Ces complexes vous empêchent d’être vous-mêmes. Vous êtes sur la retenue et cela impacte votre vie sociale, professionnelle ou amoureuse.

Pourquoi ne pas décider de voir plutôt le positif ? Quelque soit la forme de votre corps, nous avons toutes des atouts, un potentiel qui ne demande qu’à s’exprimer…Il est temps de l’exploiter !

2. Retrouver le plaisir de vous habiller

Atelier look de fêtes« Je ne sais pas ce qui me va », « Pour moi c’est une corvée de faire les magasins, je ne trouve jamais rien ».  Choisir ses vêtements, s’habiller peut vite devenir un calvaire si on ne sait pas tirer le meilleur parti des coupes, couleurs et matières de vêtements.  Mon secret ? L’illusion d’optique et du bon sens ! Il existe des solutions adaptées à chacune pour harmoniser sa silhouette et la mettre en valeur (si, si, croyez-moi 😉)! Une vision plus réaliste des contours de votre corps vous permettra d’adopter les meilleurs conseils pour retrouver le plaisir de vous habiller. Et n’oubliez pas, il faut avant tout se plaire à soi, avant de vouloir plaire aux autres ! Il n’y a rien de tel pour booster l’estime de soi et la confiance en soi !

 

 3. Réussir à exprimer qui vous êtes réellement

Notre style parle de nous: les vêtements que l’on porte, le choix des accessoires… Tout ceci porte un message, d’où l’importance de maitriser ce moyen d’expression. Il ne s’agit pas de prétendre être quelqu’un d’autre… Bien au contraire, je vous parle d’exprimer qui vous êtes réellement.  Quel est votre message ? Qu’est-ce que vous voulez dire à travers votre image ? Les personnes qui irradient le mieux sont ces personnes authentiques, qui assument leur personnalité. Et croyez-moi, Cela fait un bien fou d’exprimer qui on est réellement ! On se libère des diktats, des carcans… On rayonne en étant soi-même. Affirmer son style, c’est le chemin vers une meilleure affirmation de soi.

 

Vous l’aurez compris, lorsque l’on se sent bien avec soi-même, que l’on prend du plaisir, lorsqu’on s’affirme… On a tout à y gagner!

Sublimer son image extérieure contribue à ce rayonnement, mais pas seulement 😉  Si vous souhaiter sublimer pleinement votre image, je vous invite à lire l’article de Sandra FM intitulé Les 3 clés pour sublimer votre image intérieure en suivant ce lien -> sublimez-votre-image-intérieure

Ludivine POLI et Sandra FM organisent des week-ends d’immersion pour sublimer son image et réveiller la femme confiante qui est en vous! Toutes les informations et dates sur www.sublimez-votre-image.com

Ludivine Poli

Passionnée par le rayonnement des individus et les relations interpersonnelles, je mets mon expertise au service des particuliers et des entreprises.

Membre de l' AFIPP - consultante CFC Groupe

Contact

Les Alizés 1,
10 rue de la Maison Neuve
35400 Saint-Malo

Restons connectés